Edito

Nous écrivons cet édito bien en retard. Il vous arrivera comme un cadeau de noël ou de nouvelle année…

 

En effet, nous sommes en course, à la course… nous voudrions la lenteur, la respiration, la paix, mais le monde ne semble pas fonctionner comme cela, et l’alternative n’est pas si facile à trouver, à imposer. Alors… nous faisons le choix tous les matins de respirer un grand coup et de courir pour continuer à proposer au Relais, à l’échelle qui est la nôtre, une ouverture au monde, une curiosité de l’autre, une foi inchangée en la beauté que nous réservent les surprises et les incertitudes de la création.

 

Faire confiance. Donner la main à un inconnu n’est pas nécessairement une mise en danger mortelle. Cet inconnu ouvrira peut-être les portes d’un monde insoupçonné qui élargira le nôtre d’autant.

 

Ainsi, Le Relais grandit. Et c’est un plaisir de vous l’annoncer.

 

Le Château de Bosmelet sera bien une seconde fois le théâtre du festival de performances et de formes courtes Contre Points que nous imaginons comme un espace de croisement, de frottement et de rencontre aves plasticiens, poètes, danseurs, musiciens : un Week-End de juillet à vivre avec ivresse et curiosité qui prendra comme thématique, bien sûr, celui de la frontière. Car Contre-Points est aussi un espace de partage avec le Royaume-Uni qui semble décidément larguer les amarres … et nous le voyons s’éloigner non sans tristesse. Des fonds européens, pour la première fois, nous aideront à pérenniser cet événement que nous souhaitons faire vivre dans la durée.

 

Le projet Senior Mobile continue bien sa route à la rencontre des personnes âgées qui retrouvent au côté des danseurs le plaisir de la danse, le souvenir des bals, et l’extase que provoque l’élargissement de son espace de mouvement. Nous prendrons cette saison les routes de Saint Valery en Caux, de Morgny la Pommeraie, de Rouen, de Luneray, et certainement aussi celle de Paris, pour rencontrer un public plus nombreux, plus varié, forts que nous sommes des expériences menées avec bonheur dans la résidence Albert Jean à Luneray.

 

Le Relais continuera à accueillir tous les mois au moins une compagnie en création. Des spectacles ambitieux, dont nous comprenons les prémices, mais que nous accueillons en gestation, que nous accompagnons de nos vœux, pour qu’ils naissent forts et brillants, et que leur vie soit longue, autant que possible. C’est cette aventure que nous vous proposons dans ce livret : venez augmenter cette présence qui fortifie ceux-là qui prennent le risque de vivre leur vie dans l’incertitude et l’imagination d’un autre monde.

 

Et tout un ensemble d’autres choses bien sûr, à commencer par les nombreuses actions que nous mènerons tout au long de l’année après des enfants scolarisés en milieu rural, auprès des enfants atteints de troubles du spectre de l’autisme, auprès des adultes en situation de handicap. Et nous poursuivrons notre projet Slow Torments qui réunit onze artistes danseurs, plasticiens, philosophes autour de la question des tourments contemporains : vous savez cet inconfort qu’on ressent tous le jours et qui nous fait dire parfois que la vie n’est pas si facile, parce que certains d’entre nous en effet, vivent de vrais tourments, semble-t-il, et il est tellement bon et nécessaire d’en parler.

 

A très vite ! Le temps presse…

 

Vincent Lacoste
Directeur artistique

Le Relais se reconnaît dans la charte du groupe ARTfactories/autrepARTs

et de la coordination nationale des lieux intermédiaires et indépendants – CNLII.