Actualités du Relais

affiche-Home-au-Coin-web

 

L’HOMME AU COIN

(Man in a corner)

 

le vendredi 21 septembre à 20h30

 

Performance dansée

deuxième volet de la trilogie

Slow Torments/Exposition de corps tourmentés

 

par Le Relais/Groupe Expir (Le Catelier)

conception de Vincent Lacoste

avec Stéphane Couturas

musique de Christophe Séchet

scénographie de Sophie Larger

 

●● Le projet Slow Torments invite le public à déambuler dans un espace de type muséal doté de sous-espaces différents. Dans chaque sous-espace, sont exposés des corps vivants (danseurs en trio ou solo).

●● Ces corps dansants sont dans des états limites, du fait d’une contrainte ou d’une action qui leur est imposée et qui renvoie d’une manière ou d’une autre à l’idée de tourment.

●● Ces tourments sont longs, plus longs que ne le peut supporter le spectateur

●● Le corps du danseur devient matière à étonner le spectateur, à observer ce qui lui donne sa capacité à résister : c’est-à-dire survivre.

 
 

Un homme seul est éclairé dans un coin.

Il change de position de façon irrégulière, passant de l’affût à la menace, de la dépense sur place à la fatigue, d’une position couchée à celle debout qui fait face.

La pièce autour est obscure.

L’espace est comme enfoui hors du temps. Des portes lointaines claquent, on entend une lente mélodie – comme une berceuse à l’harmonium.

 

Le projet Slow Torments invite le public à déambuler dans un espace de type muséal doté de sous-espaces différents. Dans chaque sous-espace, sont exposés des corps, vivants (danseurs en trio ou solo) ou inanimés (œuvres plastiques d’Yves Bodiou et de Céline Cadaureille).  Ces corps sont dans des états limites, en cours de transformation, ou subissant une contrainte ou une action qui renvoie d’une manière ou d’une autre à l’idée de tourment.

 

L’exposition, ouverte pendant une plage temporelle longue, implique un étirement du temps, d’où le titre : Slow Torments / Lents Tourments.

 

Ce projet réunit plusieurs performances dont L’Homme au Coin, ainsi que Candles/Avachissements (créée la saison dernière, et  présentée au Relais en mars dernier). Il fait écho à la lecture du Jardin des Supplices d’Octave Mirbeau, roman de la fin du XIXème dans lequel un narrateur est amené à visiter un jardin où sont exposés des suppliciés. Les supplices sont de plus en plus en plus raffinés au fur et à mesure de la visite. On découvre ainsi une sorte d’inventaire des diverses manières de faire lentement souffrir un humain, qui devient lui-même matière à transformation, et matière à étonner le spectateur, qui dans la durée devient attentif à la capacité du supplicié à résister, c’est-à-dire survivre.

 

Venez partager cette soirée de découverte avec nous !

 

Slow Torments sera créé le vendredi 12 octobre prochain à la Générale (Paris XIème) dans le cadre du festival ZOA, Zone d’Occupation Artistique, dont Vincent Lacoste est le compagnon pour la quatrième année consécutive.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.